Biogaran
L'activité physique oui mais combien, comment et où la pratiquer ?
< Retour à l'accueil

L'activité physique oui mais combien, comment et où la pratiquer ?

AccueilL'activité physique oui mais combien, comment et où la pratiquer ?

L'activité physique : combien et comment ?

Pour qu’elle soit efficace, l’activité physique doit se pratiquer à une fréquence et avec une intensité adaptées, pendant une période suffisamment longue.

Pour la mesurer, on prend en compte trois critères nommés “IDF”: Intensité, Durée et Fréquence(1)

Intensité

img_contenuMDMB_13.jpg

L’activité physique doit être régulière et adaptée pour provoquer des changements métaboliques et ainsi entraîner un bénéfice.

On exprime l’intensité d’une activité physique en MET/heure (c.-à-d. équivalent métabolique par heure, Metabolic Equivalent of Task per hour), qui mesure la dépense métabolique et donc l’intensité de l’activité réalisée. Par exemple, une intensité de 3 à 5,9 MET/h correspond en moyenne à une marche de 5 à 6,5 km/h, une montée d’escaliers à vitesse lente, une nage de loisir, un tennis en double ou du vélo à 15 km/h. Cette intensité est à adapter à son état de santé.(2)

Durée

img_contenuMDMB_14.jpg

Il est conseillé de pratiquer une activité physique au moins entre 3 et 6 mois pour obtenir des effets optimaux et au minimum d’une durée de 10 minutes, à condition d’être répétée plusieurs fois dans la journée.(2)

Fréquence

img_contenuMDMB_15.jpg

L’activité physique doit être pratiquée régulièrement pour être efficace. Au moins 5 jours par semaine(2) sont recommandés pour obtenir notamment un effet métabolique continu.

Quelques repères pour vous guider

marche
MARCHE < 5 KM/H
INTENSITÉ

Faible 1,6 à 2,9 Met/h

REPÈRES

Pas d’essoufflement

Pas de transpiration

intensité basse
nage
NAGE DE LOISIR
INTENSITÉ

Modérée 3 à 5,9 Met/h

REPÈRES

Essoufflement modéré

Conversation possible

Transpiration modérée

intensité moyenne
vélo
VÉLO À 20 KM/H
INTENSITÉ

Élevée 6 à 8,9 Met/h

REPÈRES

Essoufflement

Conversation difficile

Transpiration abondante

intensité forte

INCa, bénéfices de l’activité physique pendant et après le cancer - Des courtes connaissances scientifiques aux repères pratiques, 2017.

Où pratiquer une activité physique ?

La pratique d’une activité physique est possible tout au long du parcours de soins : en amont des traitements après l’annonce du diagnostic, pendant les traitements puis en période de rémission.

img_contenuMDMB_16.jpg
Pendant le traitement

Des centres de lutte contre le cancer et des centres hospitaliers mettent en place des programmes d’activité physique adaptés aux patients en cours de traitement, en période d’hospitalisation comme lors de prise en charge ambulatoire.

Les séances proposées sont encadrées par des éducateurs médico-sportifs spécifiquement formés aux particularités des malades, et parfois intégrées dans le parcours de soins des patients.

img_contenuMDMB_17.jpg
Pendant la rémission

En période de rémission, l’objectif est de reprendre progressivement l’activité physique et d’intégrer durablement la pratique à ses habitudes de vie. Il existe de nombreuses associations spécialisées qui accompagnent les patients en rémission dans la pratique d’une activité physique.

Sport sur ordonnance(3)
test

Le sport sur ordonnance a progressivement fait son apparition dans la loi française. Vos médecins peuvent dorénavant prescrire la pratique d’une activité physique adaptée pendant et après les traitements.

La loi de modernisation du système de santé du 26 janvier 2016 fait entrer officiellement le sport dans le parcours de soins, avec pour objectif de réduire les facteurs de risque et les limitations fonctionnelles liés à la maladie. Le sport sur ordonnance s’adresse aux personnes atteintes d’une affection longue durée (30 maladies), dont le cancer fait partie.

Comment choisir la bonne activité à pratiquer ?

La proximité de votre logement, vos capacités physiques et les activités physiques proposées par des organismes agréés seront vos principaux critères dans la sélection d’une activité physique et sportive. Ensuite, c’est tout simplement l’intérêt que vous portez à l’activité elle-même.

Peu d’activités sont contre-indiquées, à condition d’obtenir l’autorisation de votre médecin et de vous assurer du sérieux des intervenants. N’oubliez pas que ce dernier doit être en mesure de comprendre votre situation ainsi que les difficultés et limitations que vous rencontrez.

Je partage ce contenu

Facebook
Twitter
Email
Whatsapp

Lire aussi

(1) CAMI Sport & Cancer, Livret Patient -Comprendre les impacts et bénéfices de la thérapie sportive contre le cancer, 2018

(2) INCa, Bénéfices de l’activité physique pendant et après cancer - Des connaissances scientifiques aux repères pratiques, 2017

(3) LOI n° 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé - Décret n° 2016-1990 du 30 décembre 2016 relatif aux conditions de dispensation de l’activité physique adaptée prescrite par le médecin traitant à des patients atteints d’une affection de longue durée

Rejoignez l'équipe contre le cancer


PO-00008-03/22


Mise à jour le 01/07/2022